43-

la terre — là-bas
paraît un liseré
démultiplié d’être
— le seuil où commencer

plus loin chacun des traits
s’estompe et devient nu
— d’ombre une barque noire
passe un antique fleuve

la source et le delta
— à la proue ce fanal leur lumière comme_une
où les mots viennent luire

ce peu de sable encore
qui échappe à la voix main
et puis la vague sans rive.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :