34.

toujours à parcourir
l’instant même que trouve
ce qui est — un moment
— l’intervalle et le pas

loin des voix se répondent
que la nuit continue
un entrelacs de ronces
parmi elles le feu

l’inconnu abrité
et les ombres que dansent
au plus loin de l’obscur

les rameaux brisés nets copeaux de bois sec
dans l’âtre cette cendre
mais et la flambée très claire. éclaire.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :