23.

quelle l’arbre onde se dégage
peu à peu sur les ocres
et cela d’elle file  de lui est
sans avant à jamais sur le gouffre

la source renouvelle
le pacte la lettre des racines
scelle la source neuve scelle
la lettre des racines
sur les eaux —  des reflets
tremblent lents le un feuillage

au devenir — un flot
et l’image l’espace ici   brise
aux roches souveraines

la chute — une harmonique
aux confins de l’obscur  contrebas du pas
laisse un chant respirer.

L9992268

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :