22.

la nuit et ce royaume  toute d’où vient
ici le geste seul ici
dévoué et tout un
découvre l’incréé
la quête de ce seuil

les pigments sur la page
dansent une vision autre transe
ô elle l’inconnue
que le regard contemple

le dessin est entré sans que jamais ne soit
au plus mouvant du monde arrêté le mouvant
et la couleur accorde où entre le dessin

un visage de vivre
à même sa falaise
diffracté d’infinis
paraît sur l’éphémère.
aucune faille n’est

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :