15.

rien — un commencement
delà toute limite
cela qui ici vibre
un — le pas vertigineux
au plus sûr du geste — un

comme sans voir avant
la naissance du temps
et une ombre — l’avant
— le plus noir de sa roche
rien qu’une écume blanche

et la terre nue toute
revenue d’un seul bloc
sol plus ferme l’aveugle
à même le sol une

l’aube arborescente ouvre est
aussi au creux des nuits
— un passage d’étoiles.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :