13-

L9992273

pour rivages la nuit
et le noir de la cendre
et cela démesure
tout l’immense autour

mais le flot se renoue
l’absence reconquise
la présence révèle
où le flot se dénoue
un vieil arbre flotté
vacille sous l’écume
— toute au delta des fleuves
la vie bat d’un souffle un

au jour transparent chante
la voix nue qui appelle
chante un jour transparent
entre au plus clair du jour
— il semble qu’on entende

là-bas un voyageur
la demeure n’est plus
que son pas qui s’éloigne.

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :